L'horizon


L'avis de Gault&Millau

Le dynamique et créatif Alessandro Cirrielo garde plus que jamais le cap sur son « horizon » dont il écrit l’histoire au fil des saisons au travers d’une cuisine aussi chatoyante qu’audacieuse. Le repas débute par le plat signature du chef, un tartare de dorade et huître, dressé telle une rose d’Hamachi et garni d’une mousse d’anguille fumée et d’un délicat lait ribot. La présentation du homard en 3 services nous ravit tant pour sa cuisson bleue que par l’originalité de ses préparations. Du caractère encore avec le ris de veau rôti, présenté en cocotte sur un lit de grains de café… café que l’on retrouve également dans le jus de veau tranché par du yuzu. Le pigeonneau Wellington démontre que ce jeune chef aime prendre des risques plutôt que dormir sur ses lauriers. Un joli dessert reconstituant une pomme verte nous convaincra que nous avons ici un chef qui se rapproche pas à pas du sommet.
Publicité

Formules

D'autres bonnes adresses