Michiel Rabaey - STORM

Celui qui annonce le nouveau nom de son restaurant avec une centaine de coquilles Saint-Jacques sur la plage d’Ostende doit être passionné par les casseroles et la plage. Michiel Rabaey n’a pas dû chercher longtemps avant de trouver le tout nouveau nom de son restaurant Storm, car la mer est juste derrière le coin. Si vous avez pris une coquille à la maison, que vous l’avez intégrée dans un plat et que vous avez posté une photo en ligne avec #stiltevoordestorm, vous aviez la possibilité de remporter un prix. Une belle possibilité selon nous.

 

Michiel a gagné ses galons en tant que membre de North Sea Chefs et son nouveau concept sur l’Oosteroever est un réel hymne à la mer du Nord (et à son poisson). Il sert des espèces de poisson que l’on a oubliées ou des captures accessoires (telles que le tacaud, le salami aux algues, le sushi de grondin rouge, ...) et utilise le poisson de l’écaille à la queue. Il utilise les restes pour en faire une sauce de poisson fermentée et quasi tous les ingrédients viennent d’un rayon de 1 kilomètre autour du restaurant. Il cuisine avec de l’eau de mer, va cueillir les épices pour ces plats dans les dunes et pense en fonction des saisons.

 

 

https://www.visitoostende.be/fr/storm-0

Tout est ostendais

 

« Mon menu est un reflet de l’environnement, une chose importante à mes yeux. Mais pas seulement au niveau de mes plats, aussi en ce qui concerne l’intérieur. Les petits pots, l’air conditionné, les cartes postales, tout vient d’Ostende. Travailler avec d’autres personnes passionnées aide à être encore plus fort. Je suis aussi très fier d’être Ostendais. Comment pourrait-il en être autrement, avec toute cette énergie, il y a toujours quelque chose à faire. »

 

Michiel associe d’ailleurs sa passion pour la cuisine à la lutte pour une mer plus propre. Via le projet Fishing for Litter, il défie les pêcheurs à retirer le plus possible plastique de la mer. Celui qui en ramène le plus gagne le chef à bord du navire de pêche pour un diner culinaire.


 

Une histoire

 

« Avec ma cuisine, je veux raconter une histoire. Une histoire durable, écologique, liée à la pêche, la cuisine et Ostende. Vous savez, avant je travaillais dans l’enseignement et je travaillais moins que maintenant. Mais ça ne fait rien, aujourd’hui ma femme et moi nous faisons ce que nous aimons. C’est ça la définition de la passion : artisanat et amour. Avec une bonne dose de culot. C’est toujours agréable de voir d’anciens camarades de classe laisser libre cours à leur passion pour Ostende. Un hôtel, un bar, un magasin design, il faut le faire. »

 

Une passion contagieuse dans la cuisine, que l’hôte et l’épouse Nathalie transmet dans le restaurant avec son accueil entrainant dans un beau décor. Depuis le soir, vous pouvez apercevoir le soir les bateaux de pêcheurs qui s’en vont avec le soleil pendant que vous profitez des spécialités du jour.