Un grand chef français rouvre le Dôme, à Anvers

Un grand chef français rouvre le Dôme, à Anvers

 

Frédéric Chabbert vient de reprendre le Dôme, restaurant anversois de prestige. Après quelques travaux d’aménagement, dont la création d’un salon privé et d’une toute nouvelle terrasse, le chef français entend bien marcher dans les pas de son prédécesseur, Julien Burlat, avec une cuisine qui met le produit à l’honneur.



Six mois après la fermeture du Dôme, Frédéric Chabbert et son épouse Evangeline rouvrent les portes de la splendide et unique adresse anversoise. Formé par l’icône de la gastronomie française, l’illustre Alain Ducasse, Frédéric Chabbert a déjà sévi aux fourneaux de divers restaurants étoilés. Il a notamment fait ses armes à Monaco (restaurant Louis XV,***) et à Hong Kong (Shangri-La, restaurant Petrus,**), rêvant depuis quelque temps d’ouvrir son propre restaurant et d’y imprimer son propre caractère. C’est un peu par hasard qu’il est tombé sur le Dôme. L’emplacement exceptionnel, le charme de la salle et l’envie de vivre et de travailler à Anvers les ont largement convaincus, lui et son épouse Evangeline, de reprendre le Dôme et de lui redonner vie. La déco intérieure a naturellement été préservée, tout en ayant subtilement reçu une dimension supplémentaire. Dans la foulée, le duo a également repris le Dôme sur Mer, la bistronomie toute proche que Julien Burlat avait dédiée au poisson.

 

La nationalité française n’est pas le seul point commun entre Frédéric Chabbert et son prédécesseur. Ils partagent également l’esprit de la gastronomie française moderne, modelée au fil des dernières décennies par les grands Alain Ducasse, Pierre Gagnaire et Michel Bras. Frédéric Chabbert défend à plusieurs égards le principe selon lequel c’est la qualité du produit qui détermine la saveur et la forme d’un plat, le chef jouant un rôle d’instrument dans le processus. Le Dôme bénéficie ainsi d’un digne successeur, qui ne manquera pas d’apporter sa touche personnelle à sa cuisine.  Le chef Chabbert entend ainsi apposer sa propre signature avec un agneau de l’Aveyron, par exemple, et des préparations à base de lièvre, plus tard dans l’année.


La continuité du Dôme semble également assurée au niveau de l’accueil et du service. Les clients seront reçus par Evangeline, que Frédéric a rencontrée à Hong Kong, où le chef a officié pas moins de dix ans. Toujours élégante et souriante, Evangeline a elle-même travaillé pendant vingt ans à l’accueil de plusieurs hôtels de luxe de la chaîne Shangri-La. Aujourd’hui, elle se réjouit tout autant que son époux de faire ses premiers pas en totale indépendance. 



À propos de l’immeuble du Dôme :


Le Dôme se situe dans le quartier d’Anvers connu sous le nom de Zurenborgwijk, à deux pas de la Cogels-Osylei, une rue splendide où se succèdent les joyaux de l’architecture éclectique du XIXe siècle. Le bâtiment qui abrite le restaurant Dôme n’a d’ailleurs rien à leur envier en termes de style et d’allure. Dessiné et construit en 1893 par l’architecte Jos Bascourt, l’immeuble à coupole unique était initialement un café et salon de thé : le Café du Dôme. Après plusieurs décennies de succès dans l’horeca, l’immeuble monumental à la décoration vaporeuse s’est vu attribuer d’autres fonctions. Au fil des ans, il a ainsi servi notamment de poste de police – deux cellules persistent d’ailleurs au sous-sol ! , d’école communale et de magasin de vêtements de seconde main. Ah, si les murs pouvaient parler … Au début de ce siècle, un investisseur est tombé sous le charme du bâtiment à l’agonie et l’a restauré dans son état d’origine.  En 2002, l’adresse retrouvait avec dignité son attribution initiale, dans l’horeca, avec l’arrivée du chef Julien Burlat. Le chef Chabbert et son épouse Evangeline brûlent d’assurer la continuité dans ce sens.


Restaurant Dôme

Grote Hondstraat 2, 2018 Antwerpen. 

Tél. : 03 239 90 03

Fermé le dimanche et le lundi


Dôme sur Mer

Arendstraat 1, 2018 Antwerpen. 

Tél. : 03 281 74 33

Ouvert tous les jours